IVG – au Luxembourg et dans le monde

Interruption volontaire de grossesse au LuxembourgCommentaires fermés sur IVG – au Luxembourg et dans le monde

IVG – ENFIN UNE LOI DU LIBRE CHOIX

Au Luxembourg

Le 2 décembre 2014, la réforme de la loi seulement réformée en 2012 a été votée par le parlement. La loi est entrée en vigueur début janvier 2015. Il s’agit d’une avancée pour les droits des femmes, car:

– le principe d’autodétermination sera désormais respecté en matière d’IVG (c’est la femme qui décide souverainement si elle veut procéder à une IVG);

– une dépénalisation de l’IVG (l’IVG ne fait plus partie du Code pénale; pourtant, l’IVG en dehors des 12 semaines restera punissable).

Le défi d’une loi progressive relevé, il n’y a pas raison de se reposer mais d’appliquer la loi qui s’intitule bien « Loi relative à l’information sexuelle, à la prévention de l’avortement clandestin et  à la réglementation de l’IVG ».

Il faut donc impérativement

– mieux informer et sensibiliser par le biais d’une éducation sexuelle et affective auprès des enfants et jeunes, y compris la formation des modérateurs/trices et du personnel enseignant et éducatif.

– garantir une information de qualité sur les moyens de contraception adaptée et garantir l’accès à la meilleure contraception indiquée et sans discrimination.

– augmenter l’accès quasi-gratuit à des moyens contraceptifs comme le stérilet et l’implant, faciliter l’accès à la pilule du lendemain, accepter la volonté des personnes d’avoir une stérilisation.

– garantir l’accès à un avortement sûr, ce qui présuppose et nécessite que l’acte médical d’IVG soit offert dans des centres, cliniques, hôpitaux et que ce service soit de qualité et dans le respect du choix et de la dignité de la femme.

– combattre des mythes et des tabous sur l’IVG et sur la sexualité pour faire cesser la stigmatisation liée à l’IVG.

A l’occasion du vote à la chambre de député-e-s, le collectif Si je veux avait appelé à un piquet devant la Chambre des député-e-s le 2 décembre 2014: (vidéo de Tres Gorza)

Et dans le monde

Avec cette loi libérale le Luxembourg joint le petit groupe de 21 pays (décembre 2014) qui ont libéralisé l’IVG.

N’oublions pas que dans la grande majorité des pays l’IVG reste un acte criminel, que le droit à l’IVG est très conditionné et restrictive, que l’accès à l’IVG n’est pas garanti faute de centres et de cliniques ou de médecins qui la pratiquent, qu’une femme qui décide d’avoir une IVG est punie et stigmatisée. L’OMS estime que 47.000 femmes meurent tous les ans parce qu’elles n’ont pas d’accès sûr et légal à une IVG! Le Luxembourg doit s’engager sérieusement au niveau européen et international en faveur du respect des droits fondamentaux en matière de santé sexuelle et reproductive.

 

wgnrrWGNRR, le Women’s Global Network for Reproductive Rights

 

Webdocumentaire sur les circonstances locales à Tours en France de l’application de la loi Veil autorisant l’interruption volontaire de grossesse

 

Partager cet article

© 2016 CID Fraen an Gender a.s.b.l. All rights reserved. Webdesign: bakform/youtag