5ième revendication de la JIF sur la précarité féminine: Ressortissantes de pays tiers

Journée internationale des femmesNewsCommentaires fermés sur 5ième revendication de la JIF sur la précarité féminine: Ressortissantes de pays tiers

nosdroitsJusqu’au 8 mars nous présentons chaque jour un aspect voire une revendication en détail et nous vous donnons rendez-vous le jeudi 8 mars entre 12 et 14 heures à la place d’Armes pour la grande mobilisation publique, les chantiers de l’égalité, pour apporter votre « coup de pelle » aux nombreux chantiers en matière d’égalité entre les sexes qui restent encore à travailler !

Ressortissantes de pays tiers

Par ressortissantes de pays tiers la plate-forme entend les femmes immigrées, exilées et demandeuses de protection internationale.

Bien qu’il n’existe logiquement aucune statistique sur le sujet, il existe des cas où des femmes sont obligées par leur partenaire d’enchaîner des grossesses dans le but de les isoler de la population résidente et ainsi freiner leur éventuelle éducation et autonomisation. La violence domestique fait bien souvent, tout comme pour les résident-e-s, partie de la vie quotidienne de ces femmes qui, en raison de leur situation vulnérable, sont extrêmement désarmées pour faire face à ces violences. Les femmes réfugiées restées sans nouvelles de leurs conjoints en raison des conflits qu’elles ont fuis se trouvent dans l’impossibilité d’obtenir le divorce qui leur permettrait de « refaire librement » leur vie dans le pays d’accueil. Tout comme les hommes, les femmes ont un besoin en formation, ce aussi bien linguistique que professionnelle. Au contraire des hommes, la charge d’enfants et les convictions patriarcales les empêchent souvent de prendre part à des formations. Sans formations, elles ne pourront accéder au marché du travail et risqueront de rester dépendantes des services sociaux.

La plate-forme revendique :

  • l’information systématique des femmes sur leurs droits ;
  • l’ouverture systématique de dossiers individuels afin de ne pas lier le destin des femmes à celui de leurs époux ;
  • un dépistage systématique d’éventuelles violences domestiques et la prise en charge spécifique des victimes et des enfants ;

l’accès aux chèques services afin de permettre l’accès à la garde d’enfants afin de pouvoir suivre des formations.

JIF2018

© 2016 CID Fraen an Gender a.s.b.l. All rights reserved. Webdesign: bakform/youtag