Vorreiterinnen: Marguerite Mongenast-Servais (1882-1925)

Participation politiqueCommentaires fermés sur Vorreiterinnen: Marguerite Mongenast-Servais (1882-1925)

La socialiste combattant pour les droits des femmes

311-mongenast-150x150Marguerite (dite “Maisy”) Mongenast-Servais1 est née en 1882 dans une famille de patrons de la sidérurgie libérale de gauche. En 1902 elle se marie avec l’ingénieur des mines Paul Mongenast. Elle devient membre de plusieurs associations progressistes. En 1918 elle rejoint l’ « Action républicaine » qui se tourne contre la monarchie. Elle devient secrétaire du parti socialiste.

Marguerite Mongenast-Servais est membre de l’ « Organisation pour les Intérêts de la femme ». Mais elle n’y exerce jamais une réelle activité, car, comme le remarque Jules Mersch « cette société était plutôt de l’apanage des milieux libéraux dont Marguerite Mongenast n’était pas très éprise ».2

Elle se voit elle-même comme féministe et s’investit entre 1917 et 1919 pour le droit de vote des femmes dans des articles et par des actions. A partir de1918 Marguerite Mongenast-Servais s’engage au sein du parti socialiste pour le droit de vote féminin et elle est une des forces initiatrices dans l’organisation de la pétition pour cette cause.

Vu d’aujourd’hui, son opinion sur le rôle de la femme dans la société paraît plutôt modérée. Néanmoins elle était une des activistes les plus engagées pour l’obtention du droit de vote féminin. Dans de nombreux articles publiés sous un pseudonyme dans « Armer Teufel » et dans « Schmiede », elle s’engage pour l’égalité politique des femmes. Elle y use aussi de son talent lyrique:

« De Wahlsproch ass: Egalite’t,
Fir d’Scho’l a spe’der och fir d’Ste’t.
Mir hun ons Arbecht an ons Pflicht,
Sin duorfir och op d’Recht erpicht. »

« la devise est : l’égalité / pour l’école et plus tard pour le ménage / nous avons notre travail et nos devoirs / et nous réclamons nos droits » (De Wahlsproch, 1916)


1 Renée Wagener, « …wie eine frühreife Frucht ». Zur Geschichte des Frauenwahlrechts in Luxemburg, Luxembourg 1994, p. 74-75.

2 Mersch, Jules, Biographie nationale du pays de Luxembourg, Fasc. 20: Les familles Servais.

Partager cet article

© 2016 CID Fraen an Gender a.s.b.l. All rights reserved. Webdesign: bakform/youtag