Lunch Knowledge Shot

jeudi, 13. octobre 2022 12:30 - 13:30

[Allemand]

L’impact des ateliers de tissage sur le développement de l’empowerment collectif. L’étude de cas des femmes hmong du village de Namchad au Laos

Name and grade of the researcher: Cathy Weyer „Master en Sciences de la Population et du Développement“ (Septembre 2020, Université Libre de Bruxelles (ULB)

Abstract:

Cette recherche se situe au Laos qui est le pays avec le plus de groupes ethniques de l’Asie du Sud-est. À présent, le gouvernement compte de manière officielle quarante-neuf ethnies différentes, dont l’une d’elles est la minorité Hmong. La culture des Hmong se caractérise par un système patriarcal et patrilinéaire dont la hiérarchie entre hommes et femmes Hmong est bien définie.

Les hommes figurent en tant que décideur pour l’ensemble de la famille et détiennent le contrôle sur les ressources et les relations de leur famille (Symonds, 2014). Les femmes ont des rôles importants dans de nombreux aspects avec leurs homologues masculins, y compris le rôle du développement économique et d’autres activités de services de subsistance comme l’agriculture, l’élevage et le tissage. De plus, les femmes tiennent le rôle principal dans le travail domestique, y compris le ménage, la cuisine, les enfants, les soins aux personnes âgées et le tissage traditionnel. Ces nombreuses tâches et les normes culturelles empêchent souvent les femmes de se rassembler et de s’échanger, un aspect important pour la conscientisation critique et l’empowerment.

À l’aide du projet « Strengthening Livelihood Systems » de Caritas Luxembourg, cette recherche analyse la création d’un processus éventuel d’empowerment collectif à travers le rassemblement des femmes Hmong dans les ateliers de tissage au village de Namchad. La question qui en découle dans le cadre de cette recherche est la suivante : le rassemblement aux ateliers de tissage permet-il de créer une cohésion de groupe entre les femmes hmong contribuant ainsi à l’empowerment collectif ?

De ce fait, on se sert de la psychologie sociale, dont le concept de la cohésion du groupe selon Michael Hogg est mobilisé, afin de pouvoir mesurer et analyser le degré de formation de groupe et ces ambitions.

La base de données de cette recherche dispose majoritairement d’entretiens semi-directifs, mais aussi d’un entretien collectif et des observations directes aux ateliers de tissage.

Quand et où?: Jeudi 13 octobre entre 12h30 et 13h30 au CID

© 2016 CID Fraen an Gender a.s.b.l. All rights reserved. Webdesign: bakform/youtag