Rapport annuel 2020-1

[Französisch]

Pour la première fois, nous avons rendu notre rapport d’activité public.
Si vous voulez connaître les chiffres clés du CID ou bien savoir ce que le CID a réalisé en cette année bien particulière et difficile, vous pouvez lire ou télécharger la traduction française ou bien passer à la bibliothèque pour vous en procurer un exemplaire (en allemand ou en français)

Télécharger: CID_RappAnnu2020_FR

L’édito de la présidente

Ami-e-s du CID| Fraen an Gender,

Pour la première fois, nous rendons notre rapport d’activité public et nous – le personnel et le conseil d’administration – nous réjouissons de revenir, avec vous, sur l’année écoulée – et quelle année !

2020 a très bien commencé pour le féminisme au Luxembourg : le 7 mars, après une série de conférences de presse et d’autres événements, la première grève des femmes a eu lieu au Grand-Duché. Plus de 3.000 personnes ont répondu à l’appel de la plateforme JIF. Un succès impressionnant qui nous a réjoui.e.s et empli.e.s de fierté. La grève des femmes a mis l’accent sur le travail d’aide et de soin, soit toutes les activités destinées à s’occuper, assurer et maintenir la santé et le bien-être des personnes. Il s’agit non seulement d’emplois (généralement mal rémunérés) tels que les soins aux personnes âgées ou malades, le nettoyage, l’éducation des enfants mais aussi du travail non rémunéré et souvent invisible qui est effectué « à côté », tels que les soins privés, les tâches ménagères, la garde de ses enfants. Toutes ces activités ont en commun d’être majoritairement réalisées par des femmes, et souvent légitimées par des stéréotypes de genre.

Un peu après la grève des femmes, la crise du Covid-19 touchait définitivement le Luxembourg et nous avons pu ressentir „en direct“ l’importance systémique du travail d’aide et de soin. Qu’il s’agisse de soins infirmiers, de nettoyage ou du télé-enseignement (souvent en parallèle du télé-travail), ceux et celles qui prodiguent l’aide et le soin ont et continuent de prouver qui est en première ligne pour « faire fonctionner la société ». Le CID n’a pas manqué de rappeler sans relâche cet état de fait dans ses communiqués de presse et ses actions en ligne.

Si le lockdown, la fermeture temporaire de la bibliothèque et l’annulation de nos événements ont entraîné une réduction des activités du CID, nous avons su rapidement déplacer nos activités vers l’internet. Sous le slogan « Stay home – stay feminist », nous avons organisé campagnes et événements en ligne et amélioré notre présence sur les médias sociaux grâce à l’expertise de nos stagiaires et bénévoles. Le CID leur doit par exemple d’être désormais également actif sur Instagram.

Le travail d’aide et de soin ainsi que nos activités numérique continueront à nous occuper durant l’année à venir – et bon nombre d’autres questions féministes évidemment.

Salutations féministes,

Julia Maria Zimmermann

 

Diesen Artikel teilen

© 2016 CID Fraen an Gender a.s.b.l. All rights reserved. Webdesign: bakform/youtag